04 décembre 2006

Danny Elfman et les Oingo Boingo.

Il y a tellement de chose à aimer sur cette terre que même une vie entière ne serait pas assez longue pour étancher ma soif de découverte. Alors je mise sur le hasard, la curiosité, le conseil d’un proche ou d’un ami pour agrandir mon esprit de chose qui fait de moi un être unique, un original comme j’aime bien me définir. Alors pour être original, je cherche de l’originalité dans tout les contexte pouvant exister.
Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous une petite pierre de l’univers musical qui mérite d’être un minimum connues et reconnues. L’univers musical, un insondable océan dont seul le haut de l’iceberg appelé commercial est connu. Le commercial, ce n’est pas trop mon truc, je ne dis pas ne pas en consommer de temps en temps, mais je préfère largement des styles musicaux qui prennent le temps d’être apprécié à sa juste valeur. Et parmi les différents styles que j’ai pu apprécier, j’ai décidé de vous faire découvrir un ovni des années 80, les Oingo Boingo.
Mais avant d’en parler un peu plus, je vais tout d’abord vous présenter le principal créateur de ce groupe hors du commun, j’ai nommé Danny Elfman.

DE
64

Danny Eflman est un de ces nombreux artistes de l’ombre dans le monde cinématographique. Tout le monde apprécie ses œuvres sans vraiment savoir qu’il en est le créateur. Au jour d’aujourd’hui et ceux depuis ces 20 dernières années, Danny Elfman est reconnu comme étant un des plus grand compositeur de musique de film, au même niveau qu’un John Williams ou qu’un Ennio Morricone. Et si aujourd’hui il est autant plébiscité dans le monde du cinéma, c’est grâce à son énorme travail effectué avec Oingo Boingo. Mais ce n’est pas l’unique raison, car il aura fallu qu’un jeune réalisateur fan des Oingo Boingo décide de s’attacher les services de cet artiste musical pour que Danny Elfman est enfin la reconnaissance du public, chose qu’il n’avait pas avec Oingo Boingo. Ce jeune réalisateur n’était autre que le grand Tim Burton.

C’est en 1980 que Danny Elfman débuta sa carrière avec Forbidden Zone, le premier film de son frère Richard Elfman dont il signa la BO avec les Mystics Knights of Oingo Boingo (renommé simplement Oingo Boingo par la suite). Mais c’est en 1985 que ça carrière dans le cinéma commença réellement avec le premier film de Tim Burton, Pee Wee’s Big Adventure.
Malheureusement, Danny Elfman n’a jamais était récompensé pour son travail. Souvent nominé au Oscar, Danny Elfman attend toujours le jour où il sera reconnut par ses pairs. Remplis de talent, ce génie est capable d’aborder tous les thèmes et tous les styles en donnant ce qui est le plus important pour un film, une ambiance. Malgré son travail avec Oingo Boingo, ce n’est qu’à travers les BOs que Danny Elfman révélera tout son talent en signant les plus belles musiques de ce siècle (Edward aux Mains d’Argent, l’Etrange Noël de Monsieur Jack, Batman, …). A noter que Danny Elfman est née un 29 mai 1953 à Amarillo au Texas.

Extrait de sa Filmographie:

- Pee Wee’s Big Adventure
- Fantôme en Fête
- Beetlejuice
- Batman
- The Simpson (tv)
- Edward aux mains d’argent
- Dick Tracy
- Darkman
- Batman Returns
- Batman (da)
- Evil Dead III Army of Darkness
- L’Etrange Noël de Mr. Jack
- Mission Impossible
- Fantôme contre Fantôme
- Mars Attacks !
- Men in Black
- Will Hunting
- Sleepy Hollow
- Family Man
- Spy Kid
- La Planète des Singes
- Spiderman
- Men in Black II
- Dragon Rouge
- Hulk
- Big Fish
- Spiderman II
- Charlie et la Chocolaterie
- Les Noces Funèbres

OB
02

Bien avant de devenir un véritable groupe musical, les Mystics Knights of Oingo Boingo était une troupe de théâtre délirante fondé par Danny Elfma et son frère Richard. Avant d’apparaître dans Forbidden Zone, les Mystics Knights signèrent un disque en 1978, aujourd’hui introuvable.

D’une certaine manière, vu le nombre de membre que composé Oingo Boingo, le groupe était considéré comme collectif. Pas moins de huit membres se partagèrent les tâches au sein du groupe. La plus part restèrent fidèle à Oingo Boingo jusqu’à la fin, en 1995. Parmi la formation de base, Danny Elfman était celui qui s’était attribué le plus de tâche. Leader charismatique, compositeur de talent, mais également parolier de génie et plus surprenant encore, chanteur au style inimitable. Danny Elfman compose tout, écrit tout et chante tout et c’est autour de son immense travail que gravité les autres membres du groupe rendant la cohésion possible. Parmis eux, il y avait Steve Bartek guitariste talentueux qui jusqu’au bout restera au côté de Danny en le suivant dans le monde du cinéma en devenant producteur. John « Vatos » Hernandez, batteur exceptionnel qui insuffla un son unique à Oingo Boingo. John Avila bassiste qui remplaça rapidement Kerry Hatch présent dans les premiers albums. Le trio responsable de l’omniprésence des cuivres, Dale Turner à la trompette, Sam Phipps et Léon Schneiderman aux saxophones. A noter que la place du clavier changera assez fréquemment dans les différents albums.

Le groupe est originaire de la côte Ouest des Etats-Unis, et malgré le statut culte qui leur collera rapidement au dos grâce notamment aux textes de Danny Elfman et à l’originalité expérimentale des compositions délirantes, Oingo Boingo n’aura pas vraiment de succès durant toute leur carrière, vendant peu et se classant très bas dans les classements américains. Et c’est pour cette raison que Oingo Boingo est de ce fait totalement inconnu en France, ce qui est vraiment dommage.

Parlons maintenant de ce qui nous intéresse le plus dans Oingo Boingo, la musique. Globalement, on pourrait classer Oingo Boingo comme étant un groupe new-wave, mais ça ne serait pas certainement judicieux de les cantonner dans ce style tant musicalement Oingo Boingo est un ovni. Oingo Boingo est un groupe chaleureux avec ses cuivres omniprésents, dynamique avec ses rythmes effrénés, le tout dirigé par le talent incroyable de Bartek à la guitare et à la voix sublime et aux textes formidables de Elfman. Malheureusement, le son de Oingo Boingo évoluera très peu le long de leurs carrières rendant leurs chansons difficiles d’accès. A la première écoute, c’est un son vieilli des années 80 qui nous accueil, un son qui pourra rapidement lasser si on ne fait que survoler les albums du groupe, mais Oingo Boingo est beaucoup plus profond que ça. C’est avec Oingo Boingo que Danny Elfman dévoilera tout son talent de compositeur et c’est avec ses textes que Tim Burton reconnaîtra son univers qu’il exploitera plus tard au cinéma.

Justement, de quoi parle Oingo Boingo ? Quel genre d’univers musical Danny Elfman veut faire partager dans ses textes ? Et bien c’est simple, l’univers de Oingo Boingo est le même que celui de Tim Burton, d’une grande cohérence et d’une qualité soutenue. Danny Elfman s’inspire énormément de la paranoia, du macabre, de l’humour noir, des peurs pour ses textes, se permettant par moment d’inclure des propos politiques et sociaux. Au final, Oingo Boingo est un savant mélange entre un son festif, amusant et léger, et des paroles durs, ténébreuses, tristes et moqueuses. Le résultat parfait entre une musique entraînante et des textes psychotiques.

En 15 ans d’existence, Oingo Boingo marquera leurs existences avec 7 albums, 2 doubles lives, 2 compilations et même un album « solo » de Danny Elfman.

Discographie:

- Only A Lad (1981)
oaltmb

- Nothing To Fear (1982)
ntftmb

- Good For Your Soul (1983)
gfystmb

- So-Lo (1984)
so_lotmb

- Dead’s Man Party (1985)
deadtmb

- Boi-ngo (1987)
Boi_ngotmb

- Boingo Alive (1988)
altmb

- Skeletons In The Closet (1989)
closettmb

- Dark At The End Of The Tunnel (1990)
dateottmb

- Best O' Boingo (1991)
besttmb

- Boingo (1994)
boingtmb

- Farewell (1996)
Farewelltmb

- Anthology (1999)
oingo_anthology1

Evidement, mon sujet ne servirait pas à grand chose si je ne vous proposé pas d'écouter quelques morceaux d'Oingo Boingo pour que vous puissez vous faire une idée du style trés particulier du groupe.

- Dead's Man Party

- Little Girl

- Weird Science

- Just Another Day

- Private Life

- Stay

- Gratitude

Voila, ce n'est qu'un tout petit échantillon de ce que peut faire Oingo Boingo et il manque certaines de leurs plus belles chansons, si je les trouve, je n'hésiterais pas à les mettres à votre disposition.

Posté par Gali Alligator à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Danny Elfman et les Oingo Boingo.

Nouveau commentaire